Thiry Maxime
25 Mai

Mort et survivance de l’auteur : l’avènement des icônes

BIOGRAPHIE

Diplômé de la maitrise en Langues et Littératures Françaises et Romanes de l’Université catholique de Louvain en 2014, Maxime Thiry a assuré la formation des étudiants de première bachelier en analyse poétique et esthétique durant l’année académique 2014-2015. En parallèle, il postule en vue d’obtenir une bourse doctorale, afin de mener à bien un projet de thèse portant sur les « Poétiques du virtuel », sur la manière dont la fiction romanesque se redéfinit à une époque où tout est d’emblée fictionnalisé, sous l’effet de filtres médiatiques et virtuels. Il porte un intérêt particulier au roman contemporain et à ses liens avec la culture populaire.

Résumé

Mort et survivance de l’auteur : l’avènement des icônes
25 May 2016
Paraphrasant Arnaud Rykner, le « triomphe » des images ainsi que leur prédominance fondamentale dans les nouveaux médias leur assurent un impact sans précédent sur les consciences. Le développement d’un imaginaire hypermédiatique et de dispositifs de création similaires à ceux qui irriguent la « culture pop » dominante (Meisel Perry), oblige le texte à, s’il désire conserver son rôle de créateur d’opinion, « mettre en avant des qualités et des attributs qu’il n’avait pas nécessairement besoin de valoriser jusqu’ici » (Rykner Arnaud). L’œuvre de l’auteur new-yorkais Don DeLillo témoigne d’un souci réel des répercussions du passage à une culture essentiellement iconique, observables dans les sphères socioculturelles et politiques (Lessing Lawrence) (post)modernes. La communication propose d’explorer l’investigation que poursuit DeLillo sur le statut de l’auteur et, plus généralement, de l’artiste, au travers de trois romans phares : Mao II (1991), Falling Man (2007) et Omega Point (2009). Partant de l’affirmation que « Remix is meta » (NavaS Eduardo), le travail de l’auteur américain se présente comme le détournement intermédiatique et métaréflexif d’images qui configurent un nouvel espace fictionel (Fish Stanley) capable d’interroger les mutations d’un monde dans lequel l’auteur s’efface en tant qu’"auctor" pour mieux rayonner en tant qu’icône re-présentée, (ré)éditée.

Publications

  • Thiry Maxime, « Pour une fiction des écrans hypermédiatiques. Le roman contemporain au prisme de la culture pop », dans Chameau, automne 2015.
  • Thiry Maxime, « L'écran de la fiction ou la fiction de l'écran. La culture de l'hypermédia au travers de l'oeuvre d'Éric Laurrent », dans Les Lettres romanes, Brepols Publishers, Turnhout, Tome 69, n° 3-4, 2015
retour