Profizi Alexandra
25 Mai

Réseaux sociaux et fiction chez Tao Lin : vers une mutation de la réception d’une œuvre ?

BIOGRAPHIE

Alexandra Profizi est actuellement doctorante en littérature comparée sous la direction de Mme Françoise Lavocat à Paris III Sorbonne nouvelle, sa thèse s’intitule « Littérature et réseaux sociaux : écriture(s) de soi« , et porte sur le travail de Tao Lin et de Chloé Delaume. Ancienne élève de la classe préparatoire littéraire du lycée Fénelon à Paris, diplômée d’une licence d’anglais au University College of London et d’une licence de lettres modernes à Paris III, puis d’un master de recherche en littérature anglophone à Paris IV Paris-Sorbonne, elle est, en marge de ses études,  rédactrice et responsable de l’édition du site internet de la revue La Règle du jeu, et ce depuis 2012 (laregledujeu.org).

Résumé

Réseaux sociaux et fiction chez Tao Lin : vers une mutation de la réception d’une œuvre ?
Tao Lin, écrivain américain de 32 ans, expose abondamment son quotidien sur les réseaux sociaux, déployant une mise en scène de soi virtuelle, parallèle à celle d'un double de lui-même dans ses livres. Cela crée ainsi une concurrence incitant le lecteur à tracer des liens entre la vie de l'auteur et les personnages. Assiste-t-on à un déplacement de la lecture ? Récemment, une personne a déclaré sur Twitter que Tao Lin avait retranscrit leurs échanges de mails dans Richard Yates, s'exposant comme l'un des personnages et remettant en question la paternité de certains passages du roman : ici, le réel altère la fiction. L'exemple de Tao Lin, sa littérature mais aussi sa représentation, montre une explosion des frontières entre réel et fiction. Il s'agit d'une problématique ancrée dans l'histoire littéraire, mais l'aspect inédit et moderne de ce cas de figure réside dans le fait que l'ensemble des lecteurs est invité à assister à ce phénomène.

Publication

  • Profizi Alexandra, "Hitchcock et autres Biopics : le complexe du Castor", La règle du jeu, mars 2013.
retour