Klein Delphine
24 mai

L'auto-édition de textes littéraires au révélateur des outils numériques

BIOGRAPHIE

Delphine Klein est spécialiste de l’oeuvre littéraire de l’artiste autrichienne Elfriede Jelinek, de la réception à la transmission de celle-ci. Agrégée d’allemand, elle a fait sa thèse sur la réécriture des classiques dans l’oeuvre de la dramaturge. Dans le cadre de ses recherches, elle a effectué en 2012 un séjour au Elfriede Jelinek-Forschungszentrum de l’université de Vienne. Depuis, elle s’est attelée (et s’attelle encore) à la la traduction de textes inédits de l’auteure, et elle a initié, organisé, et dirigé la publication des actes d’un colloque international intitulé « Faire, défaire, contrefaire l’autorité. Regards croisés sur Elfriede Jelinek » (http://jelinek2014.sciencesconf.org). Enseignante en littérature allemande contemporaine et traduction à l’Université Jean Monnet de St Etienne, elle est aussi est rédactrice en chef d’un carnet de recherche « Autour d’Elfriede Jelinek » : http://jelinek.hypotheses.org, et membre de l’association de jeunes chercheurs Les Têtes Chercheuses.

Par l’ensemble de ses recherches, elle participe activement à la réflexion sur l’héritage littéraire à l’ère du numérique.

 

Résumé

L'auto-édition de textes littéraires au révélateur des outils numériques
24 May 2016
Certains écrivains de langue allemande comme Jörg Piringer ou Elfriede Jelinek expérimentent des formes alternatives de transmission de la littérature. En mettant leurs oeuvres en accès libre sur leurs sites personnels, ils redéfinissent leur auctorialité. La prix Nobel de littérature 2004 réaffirme ainsi son appartenance au pôle autonome du champ littéraire fondé sur la dénégation du profit commercial. En jouant sur les différentes couches du texte et sur la texture du document numérique qui le contient, mais aussi des réécritures qu’elle invite le lecteur à lui surimprimer, Jelinek propose aussi un réseau de mémoire qui joue sur la possibilité du texte d’être modifié, de s’effacer, de disparaître dans les limbes de la Toile, comme dans le cas de sa pièce Ulrike Maria Stuart (retirée après trois jours). Étant donné que Jelinek et Piringer publient des textes qui sont d'emblée au format digital, il est possible de tirer profit d'outils existants pour archiver périodiquement les textes (outils sur mesure d'archivage web) et comparer les différentes versions (logiciel git). Après avoir présenté les enjeux esthétiques et idéologiques de ces formes d’auto-éditorialisation, nous examinerons d'une part les problèmes éthiques et techniques en jeu (opposition des auteurs à l'archivage « sauvage », statut des métadonnées comme la date et l'URL, référencement et citabilité) et d'autre part les résultats du passage des sites web au révélateur des outils mentionnés.

Publications

retour