Cavallari Peppe
25 mai

Dis-moi qui je suis : Facebook et l'externalisation de l'identité

BIOGRAPHIE

Peppe Cavallari, philosophe et poète, est doctorant en Humanités et Technologie (à l’UTC, Compiègne et à l’Udem, Montréal), ses recherches portent sur des questions d’identité et de numérique, comme en témoignent la thèse à laquelle il travaille (« Pour un existentialisme numérique« ), et ses activités professionnelles : il est responsable du Séminaire de Culture numérique de la Gaité Lyrique (#UVDE), le premier « talk de la culture numérique »,  et membre du laboratoire « Écritures numériques et éditorialisation »(MSH Paris­Nord). Ce séminaire, organisé par la revue Sens Public, expose de nouvelles pratiques d’éditorialisation et interroge les principes, les atouts et les limites des évolutions du numérique éditorial. Il est, par ailleurs, membre actif de la revue. Peppe Cavallari est aussi, depuis trois ans, professeur de culture numérique (Philosophie et internet) à l’HETIC (Hautes études en Technologie de l’Information et de la Communication) de Montreuil.

Résumé

Dis-moi qui je suis : Facebook et l'externalisation de l'identité
25 May 2016
Les pratiques d'écriture numérique produisent une mise en interface globale de soi et donc d'autrui, l'interface étant le moyen de structuration de toute subjectivité et, simultanément, del'altérité. La relation avec tout ce qui est autre, les personnes comme les choses, se conforme à l'ergonomie, à la fois spatiale et temporelle, caractérisant les principaux réseaux sociaux (Facebook, Twitter), les applications de messagerie instantanée (Whatsapp, Messenger), les services de vidéo­conférence (Skype, Google Hangout) et des sites comme TripAdvisor ou Amazon. Le code numérique qui rend possible une écriture conversationnelle, continue et compulsive, nous donnant l'impression d'appartenir à l'ordre de l'oralité bien qu'elle soit enregistrée, insuffle un autre sens de l'altérité dans notre façon de penser à l'autre et d'être avec lui. La mise à jour de certaines notions phénoménologiques de matrice heideggerienne (monde ambiant, dé­-éloignement, distance, coexistence, être­-avec, on) nous aide à comprendre la profondeur existentielle des catégories les plus communes de présence numérique quotidienne : l'être connecté, l'être en ligne, la joignabilité, la visualisation et la visibilité.
retour